Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
geneve

Traversée du lac

Traversée du Lac et traversée de la rade

Une confusion fréquente associe Traversée du Lac et traversée de la rade. Or, il s'agit de deux projets clairement différents. Seul le projet de Traversée du Lac est aujourd'hui porté et défendu par les autorités genevoises.

Le projet dit de "traversée de la rade" consiste à réaliser à moyen terme :

  • une traversée sous-lacustre en 2x2 voies de l'avenue de France au Port-Noir;
  • un tunnel de liaison à 2x1 voies entre le Port-Noir et la route de Malagnou;

Ce projet avait été étudié par un groupe de travail de 2002 à 2004.

Sur cette base, le Conseil d'Etat a déjà écarté le projet de traversée de la rade en juin 2007 au titre qu'il n'était pas en cohérence avec la vision de développement global de la région. Depuis lors, cette position a été confirmée par la Confédération dans le cadre de l'étude d'opportunité visant à résoudre durablement les goulets d'étranglement sur l'autoroute et par l'équipe du Grand Genève dans le Projet d'Agglomération.


                                                                                                                                                              DGM

En effet, l'analyse de ce projet montre qu'il se trouve en décalage avec les politiques publiques développées ces dix dernières années. En termes de mobilité, venir ajouter une traversée routière au niveau du centre-ville à moyen terme est inutile et en contradiction avec la volonté de développer la multimodalité à l'échelle régionale. Par ailleurs, les analyses menées montrent que le projet viendrait perturber le fonctionnement du réseau de voirie actuel et des transports publics et ferait preuve d'une efficacité toute relative du fait des difficultés d'exploitation du trafic dans les nouveaux ouvrages.

Par ailleurs, réaliser la traversée de la rade empêcherait le Canton de répondre aux enjeux de développement en termes de population, d'économie et de qualité de vie à moyen et long termes. En effet, l'impact financier de la réalisation des ouvrages de la traversée de la rade aurait nécessairement des conséquences sur la réalisation de projets de transports nécessaires au développement de la région à court et moyen terme.

Le projet de traversée de la rade fait l'objet de l'initiative populaire "Pour une traversée de la rade" (IN 152) dont l'aboutissement a été constaté le 11 septembre 2012. Dans son rapport au Grand Conseil, remis le 28 novembre 2012, le Conseil d'Etat rejette l'IN 152 sans lui opposer de contre-projet. Ce rapport est en cours d'examen par le Grand Conseil.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article